Hommage à la physicienne Michèle Crance

Hommage

L’Institut de physique a appris avec tristesse le décès, le 13 mars 2020, de la physicienne Michèle Crance, directrice de recherche au CNRS.

Recrutée en 1976, elle avait effectué une première partie de sa carrière scientifique au Laboratoire Aimé Cotton à Orsay, où elle avait étudié divers aspects de l'ionisation multi-photonique des atomes, puis du détachement multi-photonique des ions négatifs. Michèle Crance avait ensuite rejoint en 1992 l’Unité d'Indicateurs de Politique Scientifique (UNIPS), qui deviendra unité propre de service de la Direction des Etudes et des Programmes (DEP) du CNRS. En tant que chargée de mission auprès de la Direction de la Stratégie et des Programmes (DSP), puis de la DEP, elle avait contribué à un grand nombre d’études sur l’emploi scientifique et sur la bibliométrie, jusqu’à son départ en retraite en 2010. Michèle Crance était parmi les personnes pionnières ayant réalisé des statistiques sur le genre au CNRS, en collaboration avec l'Observatoire des Sciences et des Techniques. Ainsi, dans la cadre de la « Mission pour la place des femmes au CNRS » elle avait mis en place plusieurs études destinées à éclairer ses objectifs. En particulier on retiendra l’étude quantitative des conditions de promotion des femmes au CNRS sur une période de quinze ans, au début des années 2000.

L’Institut de physique du CNRS adresse ses sincères condoléances à la famille de Michèle Crance ainsi que toute sa sympathie à ses proches.

Contact

Communication INP