Hommage à Marc de Micheli

Hommage

C’est avec une grande tristesse que l’Institut de physique du CNRS a appris ce mercredi 10 juillet 2019 le décès de Marc de Micheli, directeur de recherche au CNRS à l’âge de 62 ans. Chercheur à l’Institut de physique de Nice (UMR7010 CNRS-Université de Nice Sophia Antipolis), il était un expert internationalement reconnu dans le domaine de l’optique intégrée, et en particulier de l’optique non-linéaire dans les cristaux en niobate de lithium (LiNbO3).

Docteur de l’Université de Nice Sophia Antipolis, Marc de Micheli était entré comme ingénieur au Fraunhofer Institut für Physikalische Meßtechnick, Freiburg im Breisgau (Allemagne) en 1982, avant d’intégrer le CNRS comme chercheur en 1984. Affecté au Laboratoire de physique de la matière condensée (LPMC 1 ), à Nice, il avait consacré une première partie de sa carrière à développer de nouveaux processus de fabrication de guides d’ondes optiques présentant de très faibles pertes à la propagation, dont le LPMC est devenu le leader mondial, et de guides à inversion de domaines ferroélectriques qui permettent d’obtenir, à température ambiante et dans toute la plage de transparence du cristal, des interactions non linéaires efficaces car satisfaisant les conditions de quasi-accord de phase. Ses travaux ont permis la conception et la réalisation de deux types de sources intégrées : des lasers et des sources de paires de photons intriqués. Après une phase de valorisation de ses activités de 2003 à 2005, il avait repris au LPMC le développement de composants à base de niobate de lithium et en particulier de circuits optiques intégrés pour l’optique quantique. En parallèle il avait instauré une collaboration pérenne avec le Centre de recherche sur l'hétéroepitaxie et ses applications (CRHEA 2 ), pour transposer les concepts d’optique non linéaire mis en œuvre dans les niobates aux composants à semi-conducteurs, activité soutenue par le LabEX GANEX. Ses travaux, réalisés pour partie par la vingtaine de doctorants qu’il avait encadrés, ont donné lieu à plus d’une centaine de publications.

Marc de Micheli avait aussi participé activement à l’animation de son unité. Il avait été représentant du LPMC dans plus de trente contrats nationaux et européens. Il avait co-animé une des deux équipes du LPMC, avait été responsable de la plateforme « OPTINIL » (optique intégrée sur niobate de lithium) et directeur-adjoint de 2012 à 2016 du LPMC, devenu Institut de physique de Nice (INPHYNI) en 2017. Il était membre du comité de pilotage de la Fédération Döblin, en charge de l'axe Optique qui réunit les opticiens travaillant dans les différents laboratoires de la Côte d'Azur.

Le CNRS perd non seulement un chercheur brillant mais aussi un homme de très grande qualité. L’Institut de physique adresse à sa famille ses plus sincères condoléances. Il a également une pensée pour ses collègues de travail et ses proches de l’Institut de physique de Nice.

  • 1. LPMC, CNRS/université Nice Sophia Antipolis jusqu’en 2017, devenu depuis Institut de physique de Nice, INPHYNI
  • 2. CRHEA, CNRS/univ. Nice Sophia Antipolis

Pour en savoir plus

Vous pouvez consulter cet article https://inphyni.cnrs.fr/fr