Le prix Gentner-Kastler 2020 attribué à Lucia Reining

Distinction

Lucia Reining, physicienne et directrice de recherche CNRS au Laboratoire des Solides Irradiés (CNRS/ École Polytechnique/ CEA), est lauréate du Prix Gentner-Kastler 2020. Ce prix, commun entre la Société Française de Physique (SFP) et la Deutsche Physikalische Gesellschaft (DPG), récompense les carrières talentueuses en recherche effectuées en France et en Allemagne1

  • 1. Ce prix a été créé en novembre 1984, par accord entre la Société Française de Physique et la Société Allemande de Physique (Deutsche Physikalische Gesellschaft - DPG). Sélectionné par un jury allemand ou français parmi 3 candidat·e·s proposé·e·s par la société soeur, le lauréat doit avoir réalisé sa brillante carrière en France ou en Allemagne. Les années impaires, ce prix est décerné par la DPG à un·e physicien·ne ayant travaillé en France, et les années paires par la SFP à un·e physicien·ne ayant réalisé sa carrière en Allemagne.

Lucia Reining est « un pur produit de la recherche internationale ». Après des études de premier cycle en Allemagne, elle a réalisé une thèse en Italie, suivie d’un post-doctorat en France, avant d’intégrer le CNRS en 1992. Ses recherches portent sur l’étude des propriétés physiques associées à la structure électronique des atomes. Ses travaux ont notoirement contribué, plus spécifiquement, au développement de nouveaux outils théoriques et informatiques pour la modélisation des propriétés électroniques et optiques des matériaux.  Lucia Reining est également l’un des membres fondateurs de l’"European Theoretical Spectroscopy Facility" où son apport est reconnu comme déterminant.

Parmi les résultats majeurs de L. Reining figurent ses études de spectroscopie liées à l’interaction entre un électron et le trou que celui-ci crée dans la structure électronique de l’atome, lors de son passage vers un état excité de plus haute énergie. Cet effet dit « excitonique » est important, car son étude en physique appliquée est l’une des pistes prometteuses pour l'électronique du futur. L. Reining, en allant au-delà des approches de calcul semi-empiriques existantes pour résoudre ce problème fondamental à deux particules avec l'équation Bethe-Salpeter, a introduit avec ses collaborateurs une approche numérique, dite ab initio, faisant la liaison avec la théorie de la fonctionnelle de la densité (DFT). Après l’étude des spectres optiques de matériaux simples, elle a généralisé cette approche à l’étude des propriétés électroniques et optiques de nombreux matériaux innovants, incluant le graphène, les nanotubes de carbone, des fils quantiques, etc.

Lucia Reining a déjà reçu des distinctions prestigieuses, notamment la médaille d'argent du CNRS en 2003 et a été lauréate d’une "advanced ERC" en 2012. Ses qualités pédagogiques et son influence positive dans la mobilisation de jeunes scientifiques de toutes nationalités autour des enjeux de la physique théorique, sont unanimement reconnues.

 

Voir également  l’article sur le site de la SFP  et l’article sur celui de la DPG.

Contact

Communication INP