Océans et pollution plastique | Brève de science

CNRS Images

Les océans peuvent–ils digérer le plastique ? Avec Pascale Fabre, directrice de recherche au CNRS et physico-chimiste au sein du Laboratoire Charles Coulomb (L2C, Univ. Montpellier/CNRS) à Montpellier.

Océans et pollution plastique | Brève de science

📄 Pour en savoir plus :
- "Pollution des océans par les plastiques et les microplastiques" (10 janvier 2020)
👉
https://www.techniques-ingenieur.fr/b...
- Conférence "Micro plastiques : d'une pollution invisible à un défi planétaire" (2018)
👉
https://www.dailymotion.com/video/x6x...
 

Découvrez d'autres #BrèveDeScience
👉
http://bit.ly/BreveDeScience 🎥

Série "Brève de science" saison 2
Réalisation : Stéphane Rossi et Sébastien Chavigner
Musique : River of Time de Black Rhomb - avec l'autorisation de Shutterstock, Inc

Audiodescription

C’EST QUOI VOTRE RECHERCHE ?
💬 Je travaille sur la pollution de l’océan par le plastique, et vous avez probablement entendu parler du 7ème continent qui est cette partie dans l’océan Pacifique, où on a des grandes concentrations de particules de plastique. C’est un vrai problème évidemment, parce qu’on ne sait pas combien de temps ces particules de plastique vont rester, on ne sait pas si elles se transforment, on ne sait pas si elles disparaissent. Deux choses sont possibles : D’une part, elles peuvent se fragmenter en particules de plus en plus petites, et d’autre part elles pourraient être colonisées par des micro-organismes de l’océan, et ensuite être assimilées, être digérées et retourner dans l’environnement en disparaissant complètement.

COMMENT VOUS FAITES ?
💬 Les recherches que nous faisons, elles ont pour vocation d’aider à faire que les océans soient débarrassés de leurs plastiques, mais elles peuvent aussi avoir des applications pour les matériaux recyclables. Pourquoi ? Parce qu’une bactérie, pour digérer le plastique, elle excrète des enzymes et ce sont les enzymes qui, en premier, vont digérer le plastique. Dans les techniques actuelles utilisées pour recycler le matériau plastique, une des voies c’est celle d’utiliser des enzymes. Donc, le fait que nous étudions comment les bactéries et les enzymes se comportent sur un plastique, ça pourra aussi apporter des informations par rapport aux matériaux recyclables du futur.